Conseil departemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Aménagement du territoire  |  Agenda 21  |  La charte 0 pesticide  |  Charte 0 pesticide
page précédente

Charte 0 pesticide

page suivante

Conscient de l'impact que suscite l'utilisation des pesticides sur l'environnement, l'eau, la flore, la faune et la santé humaine, le Département, en s’appuyant sur son expérience (notamment en matière de gestion des routes), a mis en place « la Charte 0 pesticide».

Logo 0 pesticide

A qui s'adresse la Charte 0 pesticide ?

 

Toutes les Communes et  EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) de Dordogne peuvent adhérer à la Charte. 

La démarche s’articule autour d’un « programme départemental » qui s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 21 et qui vise :
 

  • d’une part, à inciter les communes du département à prendre connaissance et à se mettre en conformité vis-à-vis de la règlementation liée à l’usage des pesticides (une règlementation de plus en plus stricte),
 
  • et d’autre part, à amener les communes à repenser la gestion de leurs espaces verts (plan de désherbage, méthodes alternatives, gestion raisonnée) de façon à diminuer - voire supprimer totalement - leur consommation de pesticides.

Objectif : accompagner les Communes et EPCI vers le "0 pesticide"


Les collectivités désireuses de s’engager dans une politique de réduction des pesticides devront pour formaliser leur démarche signer la Charte.

Par la suite, elles bénéficieront, entre autres, d’une formation à destination des agents, d’un soutien technique et méthodologique pour la mise en place de solutions de substitution à l'emploi systématique des pesticides dans les espaces publics (plan de désherbage, gestion raisonnée et méthodes alternatives).

Une démarche qui implique de repenser l’organisation et la gestion des espaces verts de chacune des Communes et EPCI engagés dans cette action.

Cette initiative devra donc s'accompagner d'un travail de réflexion de la part des élus comme des services techniques et d’une campagne de communication à destination de la population pour expliquer la démarche.
Enfin, la végétation spontanée, tout en étant contrôlée, devra avoir sa place et être acceptée sur de nombreux sites dans une commune.
 












© 2011 Conseil général de la Dordogne.
Tous droits réservés.