Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
page précédente

L’entretien des routes, comment ça marche ?

page suivante

Trois techniques différentes sont utilisées selon la nature des réparations à effectuer et l’importance du trafic.


LES ENROBÉS (ou bétons bitumineux). Pour des raisons environnementales, la technique d’enrobé à chaud (pose à 150°) cède aujourd’hui le pas à la technique tiède (110°) moins énergivore. En 2012, une Convention d’Engagement Volontaire (CEV) a été signée à ce sujet entre le Département et les représentants des professions de travaux publics. Si le revêtement est très dégradé, il peut être « raboté » avant la pose d’un nouvel enrobé (on parle de rechargement). Autre alternative encouragée par la CEV, la réutilisation sur place du bitume raboté auquel est rajouté un produit liant. La pose des enrobés est réservé aux axes principaux où le trafic poids lourds est important. Ils seront mis en œuvre sur 41 km en 2014 pour un montant de 6 M€.


LES COULIS, il s’agit de matériaux bitumineux mais coulés à froid : 113 km (3 M€) en 2014.


LES ENDUITS réservés aux itinéraires les moins fréquentés : 54 km (1 M€) seront réalisés en 2014.
Pour ces deux techniques, des coulis et des enduits, lors de leur application, si la surface de la route est trop dégradée, il est nécessaire d’effectuer au préalable des travaux de préparations, purges ou rechargements, puis de laisser la chaussée se stabiliser (mûrir) pendant un an, avant d’appliquer le nouveau revêtement. D’où cette fausse impression que pourrait avoir l’usager de travaux non achevés.
Ces chantiers sont complétés, si nécessaire, par la remise en état (rechargement) des accotements et la mise à niveau de la signalisation : marquage au sol, panneaux...


SÉCURITÉ – Chaque chantier d’entretien, de réparations ponctuelles (les nids-de-poule) ou de fauchage et d’élagage fait l’objet d’une signalisation appropriée informant les usagers de la route. Il est important de respecter cette signalisation mise en place et de ne pas chercher à forcer le passage pour ne pas risquer de mettre en danger la vie des agents et des autres usagers de la route.

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.