Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Aménagement du territoire  |  Les Routes  |  Projets routiers  |  Voie de la Vallée de la Dordogne : Déviation de Beynac
page précédente

Voie de la Vallée de la Dordogne : Déviation de Beynac

page suivante

Un projet indispensable et mûrement réfléchi

 

Le contournement routier de Beynac, projet initié il y a 30 ans, se concrétisera d’ici 2020 comme l’a rappelé le Président Germinal Peiro, lors de la session budgétaire en février dernier.


Au cours des dernières décennies, le Département a progressivement aménagé la Voie de la Vallée, axe de circulation majeur le long de la Dordogne.


Concernant le point noir de Beynac (étranglement routier et haut-lieu touristique), le projet mis en oeuvre est le fruit d’un long processus auquel les habitants ont été associés et qui a permis d’en démontrer la nécessité et d’atteindre le meilleur équilibre entre les objectifs et le respect du site.


Les enquêtes et études ont en effet montré que, de tous les tracés envisagés, seul le contournement permettrait d’absorber environ 50% du trafic supporté par le village.


La solution d’une route nouvelle se fondant avec discrétion dans le paysage au plus près de la voie ferrée Bergerac-Sarlat est ainsi apparue comme la meilleure.

La Voie de la Vallée

On appelle ainsi l’itinéraire Souillac - Libourne, dont l’aménagement progressif le long de la rivière « Dordogne » a contribué au désenclavement des villes et territoires riverains. L’essentiel du tracé se situe dans notre département et le Conseil départemental en a aménagé la plus grande partie au fil des années.
Après l’inauguration du tracé restructuré à hauteur de Calviac-en-Périgord, il ne reste plus que deux tronçons à aménager : Bergerac - Couze et la déviation de Beynac.

 

Les virages de Calviac-en-Périgord
C’était le dernier tronçon à aménager sur l’axe Sarlat-Souillac. Sur plus de 2,5 km, les virages de la « descente de Rouffillac » (RD 703) ont été recalibrés, dans le respect de ce site surplombant la rivière. Les travaux ont été inaugurés le 1er avril dernier.

 

Bergerac - Couze
Pour des raisons techniques, le Conseil d’État a confirmé l’annulation de la déclaration d’utilité publique (DUP) portant sur l’aménagement de ce tronçon. Il s’agit de créer sur la rive gauche de la Dordogne une voie nouvelle d’environ 14 kilomètres pour éviter la traversée des bourgs (Creysse, Mouleydier, Saint-Capraise-de-Lalinde...). Le projet étant plus que jamais nécessaire et son bien-fondé n’étant pas remis en cause, le Département a décidé de relancer la procédure pour aboutir à une nouvelle DUP.

Les grandes lignes du projet

Le contournement de Beynac repose principalement sur la réalisation d’une voie nouvelle, entre la RD 703 et la RD 49, et de trois ouvrages d’art.

 

LES OBJECTIFS
- Améliorer la sécurité et les conditions de circulation notamment en période estivale
- Protéger le site remarquable de Beynac en allégeant la circulation de transit
- Favoriser le développement touristique et proposer une nouvelle offre pour les vélos et les randonneurs
- Désenclaver la rive gauche de la Dordogne : les Milandes, Castelnaud, la vallée du Céou.

 

L’INTÉGRATION DANS UN SITE MAJESTUEUX
Sous le regard des châteaux de Beynac, Castelnaud, Fayrac et Marqueyssac, à proximité des Milandes, le charme de la vallée de la Dordogne repose sur le subtil équilibre façonné au fil des siècles entre une nature majestueuse, un patrimoine bâti de qualité et la continuité des activités humaines.
L’enjeu est donc de réussir la meilleure intégration paysagère de la route nouvelle et des ouvrages d’art. Cela se traduit par des choix d’aménagement très forts :
- la déviation sera peu visible, voire invisible, depuis les sites majeurs de la vallée,
-  avec des travées alignées sur les ponts SNCF existants et des tabliers métalliques élancés, les nouveaux ponts s’annoncent innovants par leur discrétion et leur sobriété,
- le pont-rail reprendra les dispositions des ouvrages SNCF et les enrichira : murs en pierres, talus digues, corniches et matériaux identiques aux autres ponts,
- talus paysagé et plantations d’essences locales autour du site de Fayrac,
- le projet est conforme à toutes les réglementations environnementales et architecturales.

 

LE CALENDRIER ET LES COÛTS
Les acquisitions foncières ont été intégralement réalisées par le Département.
Les diagnostics environnementaux et les fouilles archéologiques préventives débuteront en 2016.
Ils précèderont la réalisation des ouvrages d’art, des terrassements et des voiries.
La mise en service est prévue à l'horizon 2020.
Le coût global de l’opération est estimé à 32 M€ HT


Le contournement de Beynac se développe sur un tracé court de 3,5 km entre Monrecour (sur la commune de Saint-Vincent-de-Cosse) et la Grange de Vergne (sur la commune de Vézac). Il comprend :
1 - la modernisation de la RD 703 entre le Tiradou et Monrecour (0,9 km) ;
2 - la création d’un giratoire à Monrecour, point d’ancrage ouest du contournement de Beynac,
3 - 4 - 5 - la réalisation d’une voie nouvelle sur 3,2 km avec construction de deux ouvrages d’art pour le franchissement de la Dordogne (Pont du Pech et de Fayrac) et d’un pont-rail pour un passage sous la voie ferrée Sarlat/Bergerac ;
6 - le traitement du carrefour de la « Treille » en tourne à gauche ;
7 - la création d’un carrefour au lieu-dit Grange de Vergne, pour le raccordement des voies de Beynac, de La Roque Gageac et de Sarlat.

 


CE QU’IL FAUT SAVOIR
Non, la circulation n’a pas diminué

Les comptages de circulation en place depuis de nombreuses années montrent clairement que l’ouverture de l’A 89 a été sans effet sur le trafic dans la traversée de Beynac. Après avoir fortement augmenté au début des années 1990, le trafic est stable depuis 20 ans avec une moyenne de 6070 véhicules / jour dont 300 poids lourds (et des pics de plus de 10 000 véhicules / jour en été).

 

Falaises : réduire le risque
Le Plan de prévention des risques classe en zone à fort risque l’ensemble des falaises surplombant le village de Beynac exposé à des éboulements et à des chutes fréquentes de blocs. La falaise du Pech par exemple qui surplombe la route entre Beynac et Saint-Vincent-de-Cosse est surveillée par la direction des routes depuis de longues années. Le contournement de Beynac permettra d'alléger la circulation sur ces zones particulièrement dangereuses.

 

Risque d'inondations
En dehors des ponts, le contournement est situé hors de la zone rouge et du périmètre des crues centennales.

 

Fouilles archéologiques
Le Service départemental de l’archéologie (SDA) a réalisé l’ensemble des diagnostics archéologiques.
Sur les trois secteurs où des vestiges ont été mis en évidence, le SDA conduira dans les prochains mois, comme c’est la règle, des fouilles d’archéologie préventive.

 

Voies vertes et vélos-routes
La Voie de la Vallée de la Dordogne est inscrite au schéma national des voies vertes et vélos-routes et c’est le Conseil départemental qui porte le projet. Un itinéraire spécifique sera aménagé parallèlement à la route nouvelle et utilisera les nouveaux ponts sur des voies séparées de la circulation routière.
Itinéraires cyclables et chemins de randonnée seront connectés à cette voie verte.

 

La déviation de Sarlat
Le contournement de Beynac et la déviation de Sarlat sont des aménagements complémentaires.
La déviation Nord de Sarlat sera ainsi réalisée en continuité des deux tronçons ouverts et qui relient lesroutes de Souillac et de Périgueux, ainsi que la RD 47 donnant accès à la Vallée de la Dordogne.
 

Travaux dans la traverse de Beynac

La commune de Beynac-et-Cazenac réalise actuellement (et jusqu’en mai 2017) des cheminements piétonniers (mur de soutènement, passerelles...) dans la traverse de Beynac (RD 703) en surplomb de la rivière. Ces aménagements (auxquels le Département apporte une aide financière) ne sont pas contradictoires avec le projet de contournement du village. Ils s’avèrent complémentaires puisqu’ils poursuivent les mêmes objectifs de sécurisation de la traversée de Beynac et d’amélioration du cadre de vie des habitants et du potentiel touristique.
 

Nos bureaux : Direction des routes et du Patrimoine Paysager 99 Avenue WINSTON CHURCHIL
24660 COULOUNIEIX-CHAMIERS
Nous écrire : Direction des Routes et du Patrimoine Paysager 2 rue Paul-Louis Courier – CS11200
24019 Périgueux Cedex
Tél.  05.53.06.87.00  /  Fax.  01.46.52.55.48 nous écrire

© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.

Sites annexes au département