Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens
page précédente

Bilan d'étape du Schéma départemental en faveur des personnes âgées

page suivante
Bilan d'étape du Schéma départemental en faveur des personnes âgées

Depuis l'adoption, en 2014, du Schéma départemental relatif aux personnes âgées et la mise en œuvre de la loi d'adaptation de la société au vieillissement (loi ASV), de nombreuses actions ont été menées ou entreprises dans le cadre de la politique gérontologique. Tous les acteurs des secteurs social et médico-social ont été mobilisés au titre de la prévention, de l'organisation de l'offre d'hébergement et de services et de l'amélioration des parcours de vie. À mi-chemin de l'application du Schéma gérontologique départemental 2014-2019, un bilan d'étape sur les actions réalisées et celles en cours a été présenté par Annie Sedan, vice-présidente du Conseil départemental, à l'ensemble des acteurs locaux qui œuvrent en faveur des personnes âgées.

 

En vertu des lois de décentralisation, le Conseil départemental est investi d’une compétence essentielle en matière de cohésion sociale et de solidarité. La loi NOTRe l’a conforté dans ce rôle. Le Département de la Dordogne y consacre des moyens importants tant en personnels (environ 1 100 agents, y compris les assistants familiaux), en frais de structure et en finances : 224 millions d’euros en 2017 en dépenses directes, soit plus de la moitié de son budget global.

 

L’accompagnement des personnes âgées au titre de l’APA et des aides légales demeurent le premier poste d’intervention (plus de 30%). La population vieillit, c’est une réalité en Périgord plus qu’ailleurs. Plus de 30% des Périgourdins ont plus de 60 ans et ce phénomène va s’accentuer dans les prochaines années avec les générations issues du baby-boom de l’après-guerre. Fort heureusement, avancée en âge ne signifie pas systématiquement handicap et maladie. Les chiffres de l’APA le prouvent : 15 % des 75 et plus à domicile en sont bénéficiaires, ce qui signifie que 85 % ont encore la capacité d’agir par eux-mêmes. Ils constituent en cela une force vive, en tant qu’acteurs économiques, citoyens investis et individus à part entière. Les dispositifs sociaux s’attachent à aider les personnes en perte d’autonomie, par nature plus vulnérables, qui nécessitent protection et accompagnement.

 

L’action sociale représente ainsi une compétence majeure du Département, malgré des contraintes financières fortes et des perspectives incertaines. Le département exerce à ce titre un rôle de chef de file, afin de définir une politique locale adaptée avec le concours de ses principaux partenaires : l’ARS, l’État, les caisses de retraite, les gestionnaires d’établissements et de services spécialisés, les professionnels et les représentants des usagers et de leur famille.

 

Le document directeur qui résulte de cette consultation constitue le schéma départemental de l’organisation sociale et médico-sociale. S’agissant de celui consacrée au personnes âgées, ce schéma définit pour cinq ans, au-delà du diagnostic et de l’étude des besoins, les axes de développement de la politique gérontologique et d’adaptation des équipements qui la fondent et les priorités d’actions, tout en envisageant les liens de coordination.

 

Dans la continuité des précédents schémas, celui-ci repose sur plusieurs principes :

  • la réaffirmation du libre choix, du respect de la citoyenneté et des droits fondamentaux de la personne âgée, c’est-à-dire la prise en considération de chaque personne en tant que citoyen quelles que soient les difficultés liées au grand âge ou à la maladie,
  • la prise en compte de la potentialité de la personne, de ses capacités et de ses aspirations et pas seulement de son handicap et de sa déficience,
  • la continuité du service public garantissant l’accès à l’information, l’égalité de traitement et l’individualisation des réponses,
  • a volonté de maintenir une offre de services et d’équipements équilibrée et diversifiée sur l’ensemble des territoires tant à domicile qu’en établissement sans oublier les solutions alternatives ou intermédiaires (accueil de jour, hébergement temporaire, accueil familial pour adultes, etc.),
  • la promotion d’un esprit novateur accompagné d’une recherche croissante de la qualité au niveau des réponses à apporter aux besoins des personnes âgées et au soutien de leur entourage familial.

 

À partir de ces principes, le schéma tente d’apporter prioritairement des réponses liées aux questions de l’emploi, de la qualification des personnels, de la valorisation des métiers du grand âge, de la prévention, de l’éducation à la santé. Bien qu’il s’agisse d’abord de compétences de l’État et de la Région, le Département, en association avec les partenaires des secteurs de l’emploi et de la formation, s’attachera à augmenter l’attractivité des emplois dans le domaine de la gérontologie et soutiendra activement les services et les établissements dans leurs efforts de professionnalisation et de développement des emplois durables.

 

La politique départementale s’adresse à près de 15 000 personnes âgées dépendantes qui bénéficient soit de l’APA soit d’autres formes d’aide sociale, principalement pour l’hébergement en établissements spécialisées.

 

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.