Conseil départemental de la Dordogne

GO
A A A
Vous êtes ici : Servir les citoyens  |  Solidarité  |  16ème campagne d’été de prévention et d’incitation aux dépistages VIH – IST – Hépatites en DORDOGNE
page précédente

16ème campagne d’été de prévention et d’incitation aux dépistages VIH – IST – Hépatites en DORDOGNE

page suivante

LE VIH / SIDA

  • EN FRANCE, 156 000 personnes diagnostiquées vivant avec le virus VIH.

 

  • EN NOUVELLE AQUITAINE,

Etude en 2017 : 7548 patients Séropositifs ayant eu au moins une consultation hospitalière et ayant accepté d’être inclus dans l’étude.

- 71% hommes

- 25% > 60 ans, mais le plus grand nombre de patients est dans la tranche d’âge 50-59 ans.

- 41,7% de contaminations homosexuelles

- 39,3% de contaminations hétérosexuelles

- 20,8% des patients ont été diagnostiqués au stade SIDA

- 4,2% sont positifs également pour le virus de l’hépatite B

- 13,9% pour l’hépatite C

- 98,4% de ces patients sont sous traitement antirétroviral

- 91,5% ont une charge virale indétectable

 

  • EN DORDOGNE, on estime que 500 personnes vivent avec le virus du VIH.

VIH/SIDA : quelques rappels

Séropositivité = infection par le virus / SIDA = maladie

Le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) est un rétrovirus qui infecte la personne et affaiblit son système immunitaire. Il conduit, à plus ou moins long terme, à l’apparition du Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise (SIDA). Réaliser un diagnostic précoce est crucial pour que le traitement soit le plus efficace possible, mise sous traitement dès la découverte.

 

Un moyen de prévention efficace et facile : le préservatif

Il existe des préservatifs masculins et féminins, même si ces derniers sont encore trop peu répandus. La pose d’un préservatif nécessite certaines précautions qui peuvent ne pas être évidentes, d’où la nécessité d’informations à ce sujet (vérifier son bon état et la date de péremption, penser à pincer le réservoir, ne pas superposer deux préservatifs...).

 

De nouvelles techniques de tests diagnostiques de l’infection à VIH

Sur prise de sang, on utilise désormais un test dit « ELISA combiné » plus performant que les tests antérieurs : il détecte les anticorps dirigés contre le VIH (anti-VIH) et l’antigène viral; il se positive donc précocement après infection. Si le test de dépistage est positif, le biologiste fait une analyse de confirmation sur le même prélèvement sanguin ; une deuxième sérologie de confirmation doit être faite (deuxième prélèvement) pour vérifier que les anticorps détectés sont bien liés à une infection par le VIH et identifier le type de VIH présent (VIH 1 ou VIH 2).

On est sûr d’être non infecté par le VIH si le test de dépistage Elisa combiné est négatif six semaines après l’exposition supposée au VIH, En revanche, si la personne prend un traitement préventif suite à une exposition supposée au VIH, le test de dépistage doit être réalisé trois mois après l’arrêt du traitement, comme c’est le cas actuellement. Seul un résultat négatif à l’issue de ce délai permet d’affirmer l’absence du VIH.

Dans les lieux dédiés, les professionnels proposent aussi le dépistage de toutes les Infections Sexuellement Transmissibles conjointement à celui du VIH.

Il existe aussi des tests dits rapides (TROD) car se lisant au bout d’une trentaine de minutes (voire moins pour certains) ; ils sont utilisés en orientation diagnostique, 3 mois après la prise de risques.

Les auto-tests en vente libre dans les pharmacies depuis le 15 septembre 2015.

 

Des principes qui guident le dépistage de l’infection VIH en France

Attention portée aux droits de la personne (respect de la confidentialité et possibilité d’anonymat, information adaptée et consentement éclairé).

Garantie de l’accessibilité (diversité de l’offre de dépistage et gratuité).

Promotion de la démarche volontaire de dépistage.

 

Le dépistage peut se faire

Dans un laboratoire d’analyses avec ou sans ordonnance.

Au CEGGID.

Dans un Centre de Planification et d’Education Familiale (CPEF).

Dans une association habilitée pour réaliser les tests rapides d’orientation diagnostique (TROD).

 

Après une prise de risque avérée, on peut bénéficier, dans les 48h, d’un traitement d’urgence post-exposition (d’une durée d’un mois), en se rendant aux urgences.

L’implication du Conseil départemental de la Dordogne dans la lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles

 

Le Département intervient dans la lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) par le biais des centres de planification et d’éducation familiale (CPEF)

Le dépistage des IST est réalisé à l’occasion des consultations médicales des Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF).

 

Ainsi en 2017, 392 séances de consultations médicales ont été assurées auprès de 1252 personnes par des médecins spécialisés en gynécologie et sages-femmes dans les 5 CPEF départementaux. 1928 examens cliniques et 411 dépistages biologiques des IST ont été réalisés. 1057 entretiens individuels ont permis d’apporter des informations sur la grossesse, la contraception et les IST.

 

Des informations sur les IST sont aussi apportées aux jeunes en milieu scolaire à l’occasion de séances d’information, de prévention et d’éducation à la vie relationnelle et affective.

 

En 2017, les conseillères conjugales et familiales ainsi que les médecins et sages-femmes des CPEF sont intervenus dans les établissements scolaires : 222 séances d’information collective ont permis de réunir 4005 élèves.

 

Participation des équipes CPEF à la Journée du 1er décembre et au lancement de la campagne estivale de dépistage VIH-IST en lien avec le Réseau VIH.

 

Par ailleurs, 8.000 pochettes de préservatifs réalisées au logo du Conseil départemental sont mises à disposition des consultants des CPEF et dans les établissements scolaires.


 

  • †Les coordonnées des CPEF

Consultations médicales sur RDV

CPEF de BERGERAC

Annexe de la Maison du Département en Bergeracois
2 rue Valette

24100 BERGERAC

05.53.02.04.70

Horaires d’ouverture : lundi au vendredi 8h30 – 12h00 / 13h30 – 17h00

 

CPEF de NONTRON

Place du Champ de Foire

24300 NONTRON

05.53.02.07.06

Horaires d’ouverture : lundi au vendredi 9h00 – 12h30 / 13h30 – 17h00

 

CPEF de PERIGUEUX

Cité Administrative – Bât B

Rue du 26ème R.I

CS 70010

24016 PERIGUEUX CEDEX

05.53.02.03.90

Horaires d’ouverture : lundi au vendredi 9h00 – 12h00 / 13h30 – 17h00

 

CPEF de RIBERAC

Maison du Département en Val de Dronne

Les Chaumes Est

Route de Périgueux

24600 RIBERAC

05.53.02.06.80

Horaires d’ouverture : lundi au vendredi 8h30 – 12h30 / 13h30 – 17h00

 

CPEF de SARLAT

« Les Jardins de Madame »

Rue Jean Leclaire

BP 91

24203 SARLAT CEDEX

05.53.02.07.77

Horaires d’ouverture : lundi au vendredi 9h00 – 12h00 / 13h30 – 17h00

 

  • †Les professionnels des CPEF

Médecins

Conseillères conjugales et familiales

Sages-femmes

Infirmières

Secrétaires

 

  • †Les services proposés

Le CPEF propose les services suivants :

consultation médicale
entretien individuel ou de groupe
information collective dans les établissements scolaires et structures médico-sociales

 


© 2011 Conseil départemental de la Dordogne.
Tous droits réservés.