Groupe Socialistes et Apparentés

...

Juin 2020

Début mars 2020 nous avancions vers un budget supplémentaire quasiment exceptionnel. Les indicateurs de gestion tous orientés dans le même sens, le bon, tendant vers la même couleur : le vert, fruits  de la maîtrise d’une saine gestion qui ne renie rien de ses engagements initiaux : La responsabilité, la solidarité, la redistribution.

 

Ces résultats demeurent mais force est de constater que depuis nous vivons une crise sanitaire d’ampleur mondiale. Une épidémie tout aussi soudaine que grave et profonde. Depuis des semaines maintenant nous avons vécu le confinement qui a stoppé la société, bloqué les gens chez eux, interdit la vie sociale, mis à l’arrêt et à mal la vie économique.

 

Au-delà de tout ce que nous pouvons prévoir, organiser, maitriser, la crise actuelle nous montre que tout peut arriver, même l’improbable.

 

Cette crise inédite doit nous engager sur un chemin sensiblement diffèrent. Nous ne pouvons pas faire comme si rien ne s’était passé et vivre les jours d’après comme les jours d’avant.

 

Durant cette période, les citoyens ont résisté, dans la souffrance pour les plus fragiles d’entre nous, dans la solitude souvent, dans le confinement difficile ; Les entreprises, les écoles ont cessé leur activité, la vie du pays était comme suspendue, le monde était à l’arrêt

 

Le Département a pris les dispositions urgentes indispensables au maintien des activités prioritaires, a servi les prestations sociales, les salaires, les subventions. Il a assuré la sécurité de ses personnels, a accompagné nos agriculteurs dans la mise en place des Drives locaux, a favorisé l’approvisionnement local, les circuits courts. Il a favorisé le télétravail appelé à se développer, ce qui valide notre choix de prioriser le numérique et le chantier de la fibre optique.

 

Pour en revenir au Budget Supplémentaire qui s’élève à 82 millions d’euros, quelques éléments clés :

  • L’excédent net 2019 nous permet de dégager 18,8Md’€ pour répondre à la crise dont 11,24 Md’€ sur l’investissement.
  • Pour amplifier notre action nous avons recours à un emprunt exceptionnel de 5 Md’€ qui nous permettra de financer les dépenses sociales supplémentaires liées au covid 19.
  • Nous amplifions notre programme d’investissement sur les infrastructures, les collèges, les bâtiments et sites départementaux, renforçons les commandes supplémentaires pour les entreprises du BTP.
  • Nous aidons les entrepreneurs indépendants, la multitude des petites entreprises (sans salarié) exclus des aides d’Etat ou régionale.

 

Nous avons fait beaucoup pendant cette période de crise et souvent au-delà de nos compétences alors évidemment cela a un impact sur notre budget mais notre bonne gestion nous permet ces choix.

 

Durant cette crise l’unanimité des groupes politiques de notre assemblée a été totale et sincère ; il fallait être ensemble face aux difficultés. Les élus communaux et départementaux se sont engagés sans limites et sans ambiguïté, les élus locaux ont fait leur devoir. Cela ne gomme pas nos divergences mais il est des moments où elles s’effacent face aux exigences.

 

Nous devons aujourd’hui féliciter et remercier toutes celles et tous ceux qui ont été en première ligne : les personnels soignants, d’entretiens et autres, de toutes les structures en charge de la santé et de l’accompagnement, de l’éducation, de la prévention, de la sécurité. Nous devons également mettre en avant l’ensemble du personnel Départemental qui s’est montré et se montre remarquable dans l’exercice de ses missions.

 

Ayons aussi un regard particulier et plein de fierté pour tous les bénévoles qui nous ont permis de réussir cette vaste opération de fabrication de masques initiée et organisée par le Conseil départemental sous l’impulsion du Président PEIRO. Ils étaient des centaines et nous ont donné des leçons de vivre ensemble.

 

Les « premiers de cordées », celles et ceux qui font société et nous permettent de rester solide, ce sont tous ces citoyens exemplaires.  

Ils confirment que nos choix politiques reposant sur la solidarité, le partage sont les bons et répondent parfaitement aux besoins d’une société qui décidément n’est à l’abri de rien !!!

 

Groupe Socialiste et Apparentés
Contact : 05 53 02 59 07
p.bel@dordogne.fr

Février 2020

Le vote du Budget est le moment fort d’une année de mandature. C’est un moment éminemment politique qui concrétise des choix déterminés et donne à la collectivité les moyens de ses ambitions. 

Cette année encore, ce Budget Primitif est garant de justice sociale et affirme sa volonté de redistribuer dans l’équité, partout et pour tous !      

 

Equilibré à un peu plus de 522,5 millions d’euros et en augmentation de 2,36 % par rapport au BP 2019, il est conforme et fidèle aux engagements pris lors des orientations budgétaires. Il respecte quatre exigences incontournables :

  • La maîtrise de la dette.
  • La limitation de nos dépenses de fonctionnement hors dépenses d’aide sociale.
  • Le maintien d’un bon niveau d’investissement. En hausse et à hauteur de 68.07 millions d’euros.
  • La stabilité fiscale pour la deuxième année avant la mise sous tutelle par l’état au travers de la suppression l’an prochain de la taxe sur le foncier bâti ce qui constitue une véritable remise en cause de la décentralisation.

 

Un mot a animé cette session : résister.  Mot qui visiblement a créé quelques émois !!!

En quoi ce mot serait-il inapproprié ? Et pourquoi des élus de la république, Président de Département, ne pourraient-ils pas l’utiliser ?

Nous sommes des élus et donc de fait les représentants des citoyens. Résister c’est s’opposer à ce qui est pour nous contraire à l’intérêt collectif. C’est proposer des alternatives.

Résister c’est ne rien lâcher sur les fondamentaux, ceux-là mêmes qui nous ont permis d’être élus.

Résister c’est respecter nos électeurs….

Résister c’est réaffirmer notre légitimité et en être digne. Résister c’est s’engager et la vie d’un élu est une vie d’engagement. Résister c’est donc assumer ses choix. Résister c’est protéger les citoyens et ne pas les laisser seuls face à des mesures que nous trouvons injustes. Résister c’est aussi mettre en place des aménagements essentiels à la sécurité à l’attractivité et au bien-être dans notre territoire.

Notre engagement contre la désertification médicale est une forme de résistance. Notre volonté à désenclaver le département en est une autre.

La possible fermeture de 15 trésoreries dans les 2 ans, masquée par l’installation des Maisons France Services, appelle à la vigilance, à la résistance !!!

Alors oui, autour du Président PEIRO, nous résisterons avec constance chaque fois qu’il le faudra !!! 

      

Groupe Socialiste et Apparentés
Contact : 05 53 02 59 07
p.bel@dordogne.fr