Ajouter au bloc-note

Sport

Une stratégie d'aménagement départemental des piscines et équipements aquatiques

Le Conseil départemental de la Dordogne va soumettre au vote de ses élus un plan départemental piscines et équipements aquatiques qui vise à améliorer l'accès aux piscines pour tous et pour toutes formes de pratiques et réduire les inégalités d'accès aux équipements aquatiques. Ce plan prévoit la construction d'une piscine couverte en Périgord noir.

Publié le

Depuis de nombreuses années, la Dordogne souffre d'un déficit structurel en matière de piscines. Sur une grosse trentaine de bassins que compte le département, il n'existe que 5 piscines couvertes : la piscine Aqualud à Bergerac, l’Aquacap à Champcevinel, la piscine Bertran-de-Born à Périgueux, celle de Saint-Astier et L’Ovive à Saint-Martial-de-Valette.

Le Conseil départemental a toujours répondu présent lorsqu’il a été sollicité pour accompagner financièrement la réalisation ou la restructuration d’équipements aquatiques. Ainsi, au cours des 20 dernières années, ce sont plus de 8 millions d’€ d’aides qui ont été accordées pour ce type de projets. (8,354 M€ pour un total de 56 opérations).

L’accélération de la demande d’accompagnement financier pour ce type d’opérations a conduit le Département à réaliser un état des lieux exhaustif de l’offre aquatique sur le territoire, un bilan des aides accordées ainsi qu’une analyse prospective des projets émergents sur le territoire.

Diagnostic et problématiques

Ce diagnostic fait apparaître plusieurs problématiques, à commencer par des manques manifestes avec des offres insuffisantes en matière de bassins couverts et bassins sportifs. Autre constat, une inégalité d’accès aux équipements aquatiques : majoritairement saisonnière, l’offre n’est pas la même sur l’ensemble du territoire départemental. C’est notamment problématique pour l’apprentissage de la natation tout au long de l’année.

Autres problématiques identifiées, le vieillissement des installations et un taux d'échec inquiétant des enfants en fin de primaire aux tests du savoir-nager (plus de 50%).

Un plan pour irriguer l'ensemble du territoire

Fort de ces éléments de diagnostic, le Département a souhaité réfléchir à la mise en œuvre d’une véritable stratégie d’aménagement des équipements aquatiques à l’échelle du territoire. Stratégie qui va être portée dans le cadre du “Plan Départemental piscines et équipements aquatique” qui sera mis en œuvre sur la période 2021-2022. Celui-ci sera soumis au vote de l’assemblée départementale à la fin du mois d’avril, à l’occasion de la session consacrée au vote du budget supplémentaire.

Cette stratégie poursuit deux objectifs principaux : l’amélioration des conditions d’accès aux piscines pour tous et pour toutes formes de pratiques, et la réduction des inégalités d’accès aux équipements aquatiques observées aujourd’hui sur le territoire.

Le “Plan départemental piscines et équipements aquatiques” vise à :

1) Augmenter le nombre de lignes d’eau en modernisant les piscines existantes et en accompagnant les nouveaux projets.

2) Apporter un soutien conséquent aux projets de création et de restructuration portés par les communes et les intercommunalités.

3) Répondre aux situations départementales très contrastées en structurant l’offre de service et d’équipements sur le territoire qu’il s’agisse des bassins couverts ou des équipements aquatiques spécifiques. Dans cette optique, près de 4 M€ doivent être déployés sur deux ans pour accompagner les projets recensés sur le territoire.

Une intervention encadrée

Le plan départemental piscines et équipements aquatiques va s'articuler principalement autour de deux axes.

Premier axe, le déblocage d'une enveloppe va être débloquée pour les opérations dites urgentes et prioritaires. Le montant total des subventions départementales s’élèvera à 2.582.490 €. Une répartition de cette enveloppe est prévue de la manière suivante :

- 750.000 € pour l’Agglomération du Grand Périgueux dans le cadre de la réalisation de la tranche 2 de la piscine couverte de Saint-Laurent-sur-Manoire (la tranche 1 ayant déjà été financée à hauteur de 750 000 € au titre des projets spécifiques d’envergure départementale),

- 453.750 € pour la ville de Terrasson-Lavilledieu au titre de son programme de réhabilitation de sa piscine,

- 875.000 € pour la Communauté de Communes Isle Double Landais au titre de son projet piscine couverte à Montpon-Ménestérol,

- 87.490 € pour la Communauté de communes Dronne-et-Belle dans le cadre de son programme de restructuration de la piscine de Champagnac-de-Belair,

- 60 000 € pour la Communauté de communes Pays Ribéracois pour la restructuration des bassins de la piscine de Ribérac,

- 31.250 € pour la Communauté de Communes Périgord Nontronnais dans le cadre de ses travaux de restructuration du complexe aquatique de Nontron,

- 325.000 € pour la commune de Montignac pour la restructuration de sa piscine, qui deviendra la première piscine naturelle publique de Dordogne.

Une piscine couverte pour le Périgord Noir

Deuxième axe de déploiement du Plan départemental piscines et équipements aquatiques, la réalisation de la piscine couverte du Périgord Noir à  Sarlat sous maîtrise d’ouvrage du Département.

Evoqué depuis plus de 30 ans, le projet de piscine couverte de Sarlat n’a, pour l’instant, jamais pu voir le jour, les collectivités locales du territoire ne parvenant pas à le finaliser, ce qui pénalise d’autant les quelque 80.000 habitants du Sarladais et du Périgord Noir.

Grâce à la prise de la maîtrise d’ouvrage par le Département, cet équipement indispensable pourra enfin être construit. Et ce, dans la continuité des équipements réalisés par le Conseil départemental dans les multiples secteurs d’activités sportives, qu’il s’agisse du Dojo départemental de Coulounieix-Chamiers, du Centre départemental de tennis de Trélissac, ou de la Maison départementale des sports de Périgueux.