Rivières Propres en Périgord

L’opération Rivières Propres en Périgord, débutée en 2017, a pour vocation d’établir un bilan de l’impact des stations d’épuration sur la qualité bactériologique des principaux cours d’eau de la Dordogne sur lesquelles se développent des activités récréatives.

Le Département veut s’assurer que la politique d’assainissement des collectivités est bien compatible avec sa volonté de développer les loisirs de pleine nature sur les rivières. Cette volonté a été mise en place, depuis, par une doctrine imposant un traitement tertiaire aux collectivités rejetant les eaux traitées dans la Dordogne, la Dronne et la Vézère, hauts-lieux des activités nautiques au sein du département.

L’opération consiste en plusieurs séries d’analyses de juin à septembre sur des points répartis sur les six principaux cours d’eau du Département (Auvézère, Dordogne, Dronne, Dropt, Isle et Vézère) et à proximité des haltes nautiques depuis 2018. Les prélèvements se font en amont, à la sortie, à l’aval et l’aval éloigné des stations d’épuration et en un seul point concernant les haltes nautiques.

Les prélèvements et analyses sont menés par le Laboratoire Départemental d’Analyse et de Recherche (LDAR). Le dépouillement des résultats et leur exploitation sont réalisés par le service des politiques de l’eau puis discutés en comité technique composé de :

  • l’ensemble des services et outils départementaux : service du tourisme, direction des sports, ATD-SATESE, EPIDOR,
  • les services de l’Etat : DDT, l’Agence de l’eau Adour-Garonne, ARS, 
  • les services de la communauté d’agglomération du Grand Périgueux compte tenu du suivi de la qualité des eaux qu’ils réalisent à l’échelle de leur territoire.

Cette opération s’inscrit dans une démarche d’excellence environnementale. Le Département souhaite également protéger et développer les activités nautiques grâce à cette action qui permettra de cibler et d’améliorer les points noirs des cours d’eau.

 

 

Rivières propres en Périgord
Résultats de la campagne 2019

 

 

 

 

Rivières propres en Périgord
Qualité de l'eau des rivières 2019

 

 

Les eaux de la Dronne sont d’excellentes qualités. Les analyses de l’Agence Régionale de Santé pratiquées durant la période estivale sur les sites de baignade confirment les résultats du Département. Cette tendance est aussi présente sur la Dordogne en 2019. Seuls, les points de suivi de Bergerac montrent des dépassements, principalement au point amont, conséquences du mauvais raccordement au réseau d’assainissement. L’application de la doctrine départementale sur ces deux cours d’eau associée à un travail important sur la mise aux normes des assainissements des campings, ont permis d’avoir une eau d’excellente qualité.

La Vézère est l’une des rivières les plus impactées par la bactériologie malgré une baisse des dépassements au cours des trois années de campagnes. Les infrastructures d’assainissement y sont vieillissantes et cela se répercute sur la qualité de la rivière avec des rejets directs ou des rejets de boues par la station. Des travaux sont en cours sur Le Bugue et Montignac. Malgré les changements de gestion de l’assainissement collectif aux Eyzies, la station d’épuration semble obsolète face à la masse touristique estivale.

Sur l’Isle, l’impact est important au niveau des zones fortement urbanisées. La communauté d’agglomération du Grand Périgueux a fait part du nombre important de déversoirs d’orage connus le long de l’Isle qui expliquerait les résultats. De nombreux travaux sont en cours au niveau de l’agglomération et une étude diagnostique permanente est planifiée. La prise de la compétence au 1er janvier 2020 par la communauté d’agglomération du Grand Périgueux leur permettra d’améliorer l’assainissement collectif et par conséquent la qualité de l’Isle. Concernant les autres points de suivi sur Corgnac et Saint Astier, le nombre de dépassements est variable d’une année à l’autre. Il serait pertinent de pratiquer un contrôle le long des berges pour expliquer les résultats des différentes campagnes.

Sur les trois années de campagne, l’Auvézère est de bonne qualité au niveau de Tourtoirac. Il est difficile de juger du reste du tronçon sans d’autres points supplémentaires. Concernant le Dropt, la conclusion est semblable à celle de l’Auvézère, une seule station suivie ne permet pas de juger de la qualité de la rivière qui est très sensible aux périodes d’étiage.

Actualités