Ajouter au bloc-note

Routes

Une expertise approfondie conduite sur le pont de Groléjac

Construit dans les années 30 en béton armé, le pont de Groléjac fait l'objet d'une inspection détaillée menée par un bureau d'études spécialisées. Cette expertise, dont les résultats seront connus dans les semaines qui viennent, va déterminer l'état précis de l'ouvrage et indiquera la nature des travaux de consolidation qui devront être éventuellement menés.

Publié le

Le Département de la Dordogne possède près d'un millier d'ouvrages d'art (plus de 2 mètres) situés sur ses quelque 5.000 km de routes. Parmi eux, 184 sont considérés comme de grands ouvrages d'art, qui permettent de franchir les cours d'eau comme la Dordogne, l'Isle, la Dronne, etc.

Ceux-ci sont contrôlés annuellement par les services du Conseil départemental, qui s'attache à ce que ce patrimoine particulier, indispensable au quotidien des Périgourdins et à l'activité économique, soit en service dans un état optimal.

Un répertoire de précision

C'est la raison pour laquelle, tous les six ans au maximum, il confie une inspection détaillée et des visites subaquatiques des appuis à des bureaux d'études spécialisés.

Cela permet à la collectivité de disposer d'un répertoire précis de l'état de ses ouvrages d'art, qui sont classés en trois grandes classes distinctes. Des classes qui déterminent la nécessité de conduire des travaux et leur degré d'urgence.

Groléjac, un pont sous l'oeil des experts

C'est dans le cadre de cette politique de suivi précis de ses ouvrages d'art que le Département de la Dordogne a misionné un cabinet spécialisé (Getec Sud-Ouest) pour expertiser le pont de Groléjac, qui permet permet à la D704 (axe Sarlat-Gourdon) de franchir la Dordogne.

Construit dans les années 30 en béton armé, le pont de Groléjac, a fait l'objet d'une première inspection en 2020 qui a mis en évidence quelques traces de corrosion au niveau du béton et des aciers.

L'expertise, qui a nécessité la fermeture de l'ouvrage à la circulation en journée durant quatre jours, s'est articulée autour d'une auscultation et d'un diagnostic des bétons (avec prélèvements).

Une étude déterminante

L'objectif de cette étude aprofondie est de déterminer la résistance globale (trafic, poids, etc) du pont.

Les premiers résultats de l'étude seront connus sous trois mois. Ils détermineront, d'une part, l'état précis de l'ouvrage et, d'autre part, la nature des travaux de confortement qui devront y être menés. Ces conclusions permettront également de déterminer l'espérance de vie du pont en fonction des travaux engagés.

Le Département porte un effort conséquent sur l'entretien de ses ouvrages d'art. Le bugdet d'investissement qu'il y consacre a doublé en deux ans pour s'établir à 3M€ en 2021.